Les vacances sont finies !

Les vacances sont finies !

C'était les premières vacances de Black SunSet... pas de téléphone, pas d'ordinateur...

Tout comme nos jeunes et adorables stagiaires, nous nous sommes mis en mode OFF et avons profité de notre été pour nous reposer et nous ressourcer... 

Nous voici donc de retour avec plein de beaux souvenirs, que nous vous ferons découvrir dans de futures collections.

Mais où étiez vous ?

Pour ceux qui nous connaissent, la destination n'est pas une surprise, puisque comme chaque année, nous sommes allés profiter de la région Landaise, du Pays Basque et de leurs paysages magnifiques.

Il n'est pas nécessaire de partir bien loin pour se sentir dépayser. De Soustons à Vieux Boucau, en passant par Hossegor, ou encore de Biarritz à St Jean de Luz, nous restons chaque année émerveillés par la beauté de ces endroits et la convivialité de ceux qui y vivent.

Repos, sport ou fiesta ?

Sans faire la fête tous les soirs, nous avons bien profité de la gastronomie Landaise et des apéros "coucher de soleil" sur les magnifiques plages de la régions.

Mais pour se tenir en forme, rien de mieux qu'un peu de surf, chaque matin, en suivant le rythme imposé par l'Océan et ses marées. Être seul avec soi même, dans un élément qui vous rappelle que c'est lui "le patron". N'entendre que le bruit des vagues, glisser jusqu'au sable, face aux dunes, se poser, contempler... se sentir libre.

Prêt pour la reprise alors ?

Mais évidemment ! Nous sommes en pleine forme et prêts à repartir pour l'aventure.

Plein de belles idées en têtes qui au fil du temps donneront certainement lieu à de belles collections dans lesquelles, nous l'espérons, vous vous retrouverez.

Et pour avoir échangé avec certain d'entres vous, nous allons répondre à vos attentes et quelques surprises sont à prévoir 😉

En attendant, nous vous souhaitons une excellente rentrée à chacun d'entre vous... et pour bien commencer, nous vous offrons

une remise exceptionnelle de
15% sur l'ensemble de la boutique,
avec le code
RENTREE15
A très vite,
Stéphan